webleads-tracker

Comment réduire le risque de perte de données au départ d’un employé ?

26octobre

Comment réduire le risque de perte de données au départ d’un employé ?

Le turnover soutenu est une tendance montante en Europe et en France, plus particulièrement dans les équipes informatiques, induit un risque de perte de données, intentionnellement ou non.

Or, 1 organisation sur 5 n’a aucun moyen de récupérer des données sous le contrôle des employés lors de leur départ. Voici 5 pratiques pour éviter que les pertes de données induites par les employés qui partent ne se produisent :

 

1. Adopter des politiques claires

84 % des employés partant qui quittent une entreprise estiment qu’aucune politique ne les empêche de prendre avec eux des informations sur l’entreprise.

Les responsables techniques doivent collaborer avec les équipes des services juridiques et des ressources humaines pour mettre en place des règles détaillées précisant que toutes les informations, tous les documents et toutes les données créés par un employé sont la propriété de l’organisation et qu’ils ne peuvent pas être utilisés.

 

2. Éduquer les employés

Assurez-vous que toutes les procédures d’embauche et d’intégration des employés intègrent des règles de propriété et de traitement des données. Ainsi, avant même de commencer à occuper leur poste, les employés comprendront que toutes les informations créées au sein de l’entreprise sont exclusives et confidentielles.

 

3. Limiter les accès

Établissez des procédures pour limiter l’accès de tous les employés et contrôler les données sensibles et confidentielles en fonction du rôle, de la fonction ou du statut de l’employé.

 

4. Construire des processus de désinscription

Pour conserver le contrôle des données de l’entreprise après le départ d’un employé, définissez des processus de désinscription stricts. Et demandez aux employés qui partent de signer un document indiquant qu’ils ont renvoyé tous les actifs de données de l’entreprise.

 

5. Sauvegarder

Tirez parti des sauvegardes ponctuelles granulaires qui peuvent rapidement être restaurées sous le contrôle du responsable de la personne sur le départ, afin qu’il puisse facilement accéder aux archives et continuer à garantir la sécurité des données.

 

Source : Livre blanc « Best Practices for Protecting Your Data When Employees Leave Your Company » d’Osterman Research – Itsocial

 

Aller plus loin

>>> Protection des données : 4 recommandations de la CNIL

>>> Comment développer une « culture cybersécurité » au sein de sa PME ?

>>> Sauvegarde externe : méthode et avantages pour les PME

Posté par GlobalPartner  Posté le 26 Oct 
  • environnement de travail, RGPD, sécurité des données, sécurité informatique TPE PME
  • Commentaires publiés : 0