webleads-tracker

Conduite du changement : comment gérer les personnalités auxquelles vous êtes confronté ? – 2/3

15février

Conduite du changement : comment gérer les personnalités auxquelles vous êtes confronté ? – 2/3

Le changement est difficile pour de nombreuses personnes, peu importe les avantages qu’elles peuvent en tirer.

Dans la plupart des cas, vous serez face à une ou plusieurs des 7 personnalités suivantes lors de l’adoption d’un nouvel outil :

  1. Le sceptique
  2. Le fervent enthousiaste
  3. L’esprit libre
  4. Le technophobe
  5. Le roi ou la reine du psychodrame
  6. Le loup solitaire
  7. Le je-sais-tout

Cette semaine découvrons l’Esprit Libre et le Technophobe.

3. L’esprit libre

Dans sa version positive, le sceptique déniche rapidement les pertes de temps et de ressources. Il peut également apporter de la clarté aux actions et aux projets.

Les esprits libres abordent la vie de manière plutôt improvisée, préférant la flexibilité et prenant les choses telles qu’elles viennent. Pour eux trop de processus tuent le processus. Ils sont plus à l’aise avec une courte conversation qu’une documentation extensive.

Leur aversion à la structure peut souvent mener à un manque de visibilité entre les membres de l’équipe et des ruptures dans la communication.

Comment repérer un esprit libre dans votre équipe ?

Ils ont tendance à dire que les choses sont bien telles qu’elles sont, même si tout ne fonctionne pas de manière efficace.

Ils demandent continuellement s’il est réellement nécessaire de documenter toutes les parties de leur travail.

Ils hésitent à suivre les processus détaillés.

Ils n’ont pas de méthode claire ou structurée pour réaliser les tâches qui se répètent.

Comment gérer un esprit libre ?

Leur flexibilité et leur calme face au chaos sont de grands atouts dans la transition vers le nouvel outil.

Pour mettre les esprits libres de votre côté, donnez-leur de l’autonomie dans l’outil pour qu’ils ressentent une certaine liberté.

Tant que les esprits libres ne se sentent pas confinés, ils sont généralement disposés à travailler en suivant vos suggestions.

Il est important de présenter les difficultés causées par un manque de structure. Il est possible qu’en de nombreuses occasions, ils ne soient pas conscients que leurs actions puissent retarder le travail ou le rendre plus difficile pour l’équipe.

Les esprits libres peuvent rapidement devenir des défenseurs passionnés lorsqu’ils apprennent comment le nouvel outil peut leur donner plus de moyens, au lieu de les restreindre.

4. Le technophobe

Pour de nombreuses personnes, le langage de la technologie ressemble fort à une langue étrangère. Ils trouvent confort et stabilité dans la routine. Par conséquent, lorsque de nouvelles solutions débarquent, leur monde s’écroule. Au lieu d’être perçue comme une ressource, la technologie devient l’ennemi.

Lorsqu’il est pris d’un sentiment de noyade sans bouée de sauvetage, le technophobe peut se renfermer sur lui-même, se déconnecter et devenir irritable. De plus, les technophobes sont attachés aux carnets de note et calendriers papier.

Comment repérer un technophobe dans votre équipe ?

Ils demandent constamment comment faire les choses dans l’outil et se frustrent plus facilement.

Vous devez leur rappeler les dates de réunion, les dates d’échéance et d’autres informations importantes car ils ne sont pas connectés à la source d’informations unique.

Ils sont peu disposés à se passer des e-mails, des réunions ou des tableurs car « c’est comme ça qu’ils ont toujours fait ».

Comment gérer un technophobe ?

Lorsque c’est possible, prenez du temps avec les technophobes et revoyez avec eux les parties essentielles de l’outil. Les individus ont des styles d’apprentissage différents, vous devez donc essayer d’identifier ce qui fonctionne le mieux pour chacun d’entre eux. Une fois cela identifié, fournissez-leur des ressources adaptées, en veillant à ne pas les surcharger.

Si vous êtes patient et positif, les technophobes peuvent s’adapter en un temps raisonnable.

La semaine prochaine, découvrez le roi ou la reine du psychodrame, le loup solitaire et le je-sais-tout.

Source : e-book “Accélérer la gestion du changement” de Wrike

Posté par GlobalPartner  Posté le 15 Fév 
  • gestion du changement
  • Commentaires publiés : 0