webleads-tracker

Conduite du changement : comment gérer les différentes personnalités ? 3/3

21février

Conduite du changement : comment gérer les différentes personnalités ? 3/3

Le changement est difficile pour de nombreuses personnes, peu importe les avantages qu’elles peuvent en tirer.

Dans la plupart des cas, vous serez face à une ou plusieurs des 7 personnalités suivantes lors de l’adoption d’un nouvel outil :

  1. Le sceptique
  2. Le fervent enthousiaste
  3. L’esprit libre
  4. Le technophobe
  5. Le roi ou la reine du psychodrame
  6. Le loup solitaire
  7. Le je-sais-tout

Cette semaine découvrons le roi ou la reine du psychodrame, le loup solitaire et le je-sais-tout.

5. Le roi ou la reine du psychodrame

Les organisations sont confrontées à d’importantes difficultés lorsqu’elles ne se préparent pas au pire scénario. Avoir quelqu’un dans votre équipe qui peut prédire tous les résultats possibles et vous aider à vous préparer à ceux-ci doit être valorisé.

Cependant, lorsque ces personnes ne voient que le négatif, elles peuvent saper le moral et le dynamisme de l’équipe.

Comment identifier un roi ou une reine du psychodrame ?

Ils considèrent que tout va être difficile et que les pires choses vont se produire.

Ils exagèrent les problèmes et les obstacles et attirent l’attention sur ces derniers.

Comment gérer un roi ou une reine du psychodrame ?

Le principal moteur du comportement d’un roi ou d’une reine du psychodrame est la peur. Il ne s’agit pas de savoir si cette peur est rationnelle ou non. Un bon leader s’assure que tous les membres de son équipe se sentent en sécurité et soient équipés pour faire de leur mieux dans leur travail.

Un roi ou une reine du psychodrame a un grand besoin d’être encouragé.

Faites-les se sentir en confiance pour partager leur opinion directement avec vous. Faites le point régulièrement pour vous assurer qu’ils se sentent à l’aise avec les changements et résolvez tous les problèmes qu’ils soulèvent le plus rapidement possible.

En permettant à un roi ou une reine du psychodrame de vider son sac en dehors de l’équipe, vous évitez que la panique ne se propage, tout en répondant à ses préoccupations.

Lorsque le roi ou la reine du psychodrame est à même de se calmer, de se sentir soutenu(e), et voit que tout est sous contrôle, il devient l’utilisateur le plus diligent et consciencieux de votre équipe.

6. Le loup solitaire

Les loups solitaires sont des personnes qui ne veulent pas faire de compromis avec les autres.

Ces personnes entêtées peuvent être parmi les plus difficiles à synchroniser avec le reste de votre équipe. Ils peuvent exprimer ouvertement leurs opinions et représenter une épine dans le pied pour toutes les personnes qu’ils ne rencontrent pas de visu.

À quoi reconnaître un loup solitaire ?

Ils évitent les réunions d’équipe destinées à discuter de la planification des projets ou inventent des excuses.

Ils refusent de prendre part à toutes les activités de formation ou d’adaptation.

Ils critiquent ouvertement la décision de l’équipe d’adopter la nouvelle solution digitale.

Comment procéder face à un loup solitaire ?

Les actions des loups solitaires peuvent être interprétées, à tort, comme un manque de considération pour les réflexions et les sentiments des autres.

Démontrez-leur que toute l’équipe est impliquée, sauf eux.

Lorsque les loups solitaires réalisent la détermination de l’équipe, ils acceptent de participer. Assurez-vous d’ailleurs de les féliciter ! Apportez de la reconnaissance pour chaque comportement positif, sans être condescendant.

Un peu de compétition peut aider à détendre l’atmosphère et favoriser la canalisation de leur énergie dans des voies plus positives. N’hésitez donc pas à utiliser la pédagogie ludique qui est un puissant moyen de conduire le changement.

Lorsque les « loups solitaires » réalisent qu’un bon fonctionnement de l’équipe est essentiel au succès, ils commencent à utiliser leurs tendances rebelles pour s’assurer que l’organisation toute entière se démarque.

7. Le Je-sais-tout

Véritable éponge à savoir, le je-sais-tout est capable de retenir tout type d’informations et d’y accéder au besoin.

Sa confiance en soi peut sembler être le signe d’une compréhension totale d’un problème, mais gardez à l’esprit que celle-ci peut être basée sur des connaissances obsolètes. Malheureusement, il y a peu de moyens pour différencier un je-sais-tout d’un je-savais-tout. Lorsque le je-sais-tout pense qu’il connaît plus de choses que quiconque, il devient impossible pour les équipes de se synchroniser et d’optimiser leur impact collectif.

Comment reconnaître le Je-sais-tout ?

Ils stressent leur équipe à cause d’un flux constant de changements et de notifications.

Ils ont une opinion forte sur l’outil sans que cela ne soit forgé par une expérience de première main.

Ils sont plus soucieux de défendre les méthodes traditionnelles que de comprendre la réalité concrète de leur équipe et les besoins associés à cette réalité.

Comment gérer un Je-sais-tout

Tout d’abord, les je-sais-tout doivent comprendre qu’ils ne savent pas tout. C’est bien pour cela qu’ils ont besoin d’une équipe pour travailler.

Informez-les des conséquences et des effets qu’ont leurs actions sur le flux de travail du groupe. Établissez dès le départ que les décisions sont prises en groupe. Ils peuvent continuer à intervenir en faisant part de leurs connaissances, de leurs idées et perspectives, mais en fin de compte, ils doivent accepter que les autres prennent part à la décision finale au même titre que lui.

Les je-sais-tout peuvent faire d’excellents coaches pour les nouveaux ou novices dans l’équipe.

Couplez les je-sais-tout avec des personnes possédant moins de connaissances ou d’expérience, et demandez-leur de maîtriser certaines parties de l’outil ou des processus.

Pour conclure

Une conduite de changement réussie se fait de façon individualisée selon la personnalité des collaborateurs. En effet chaque type de personnalité implique une réaction au changement qui lui est propre.

Quel que soit le type de personnalité que vous aurez à gérer dans votre conduite de changement, vous vous en sortirez avec ces 3 étapes :

  1. Identifier les personnalités présentes dans votre équipe.
  2. Montrer en douceur à chacun les impacts négatifs sur l’équipe de leur comportement.
  3. Impliquer chacun en s’appuyant sur les aspects positifs de sa personnalité.

Lorsque nous déployons chez vous de nouvelles solutions télécoms, IT ou de gestion documentaire, nous proposons toujours de vous accompagner de façon personnalisée à la conduite de changement pour optimiser le ROI de votre solution.

On en parle ?


Source : e-book “Accélérer la gestion du changement” de Wrike

Posté par GlobalPartner  Posté le 21 Fév 
  • gestion du changement
  • Commentaires publiés : 0