webleads-tracker

Le vrai/faux du passage à la fibre

09juillet

Le vrai/faux du passage à la fibre

Le passage à la fibre optique, pour les entreprises constitue la brique essentielle à tout projet de transformation numérique. Alors que les besoins en débit doublent chaque année, certaines idées reçues persistent. Saurez-vous discerner le vrai du faux parmi ces 5 affirmations ?

1. La majeure partie des entreprises peut désormais bénéficier de la fibre en France

Vrai ! La fibre optique permet aujourd’hui de desservir 89% des entreprises de plus 20 salariés en activité en France. Pour le vérifier il suffit de superposer la base de données des SIRET (Système Informatique pour le Répertoire des Entreprises sur le Territoire), avec la couverture Fibre du territoire.

2. En passant à la fibre, il va falloir renouveler les équipements réseau et informatique

Faux. Une fois la phase de raccordement de votre entreprise à la fibre optique réalisée, rien ne change dans vos équipements (LAN).

En effet, une fois le routeur Fibre installé, celui-ci se raccorde aux équipements internes de votre entreprise comme un Switch par le biais de câbles Ethernet (RJ45) parfaitement standards.

La connectivité Wifi est assurée dans les locaux en fonction de l’équipement déjà déployé.

3. Passer à la fibre c’est long et fastidieux

Pas toujours. Dans les zones déjà desservies par la Fibre optique, pour le raccordement d’une fibre FTTH, le délai de mise à disposition de la fibre constaté la plupart du temps est inférieur à 30 jours.

Si l’entreprise est implantée dans une zone qui n’est pas encore desservie, le raccordement nécessite parfois des travaux de voirie, ce qui allonge les délais.

Ces cas sont de plus en plus rares, à mesure que la couverture fibre augmente sur le territoire.

4. Les frais liés au raccordement à la fibre, sont très inférieurs aux coûts réels des travaux entrepris

Vrai. En moyenne, la pose d’une fibre enterrée sous la chaussée coûte 75 900 euros par kilomètre.  Le Plan Très Haut Débit fédère l’action de l’État, des collectivités territoriales, comme des acteurs privés, afin de mieux accompagner et financer le déploiement du très haut débit partout en France.

Une entreprise n’a donc pas à supporter seule les frais de déploiement d’une infrastructure fibre.

5. Avec la fibre, la promesse de débit n’est pas toujours tenue

Faux. La fibre optique ne connaît ni fluctuation de débit, ni interférences lorsque celle-ci est dédiée à votre entreprise (FTTO).

C’est cette régularité des débits, associée à des temps de latence très faibles, qui la rendent aussi pertinente pour tous les usages des entreprises (stockage sur le cloud, applications en mode SAAS, ou communications unifiées).

Il faut toutefois distinguer les offres FTTH (Fiber To The Home) au débit maximal de 1Gbps asymétrique et mutualisé (entre les différentes foyers et entreprises dans le quartier) des offres FTTO (Fiber To The Office). Ces dernières garantissent des débits symétriques (ascendants et descendants) jusqu’à 1 Gbps car cette fibre est dédiée à votre entreprise.

Source : bblog


Pour aller plus loin

>>> Transformation numérique des PME : un guide pour choisir ses offres internet, téléphonie fixe et mobile

>>> Routeur 4G : la solution pour interconnecter des sites rapidement

>>> Internet fixe : comment se classent les opérateurs ?

Posté par GlobalPartner  Posté le 09 Juil 
  • fibre entreprise, FTTH et FTTO pour les PME
  • Commentaires publiés : 0